Qu’est ce que l’autisme ?

Les TSA (troubles du spectre autistique), communément appelés autisme, sont des troubles neuro-développementaux qui découlent d’un dysfonctionnement du cerveau. En effet, le développement du cerveau ne correspond pas à celui d’un enfant ordinaire tant sur le plan de sa structure que de son fonctionnement. Il en résulte une adaptation et une intégration sociale, scolaire et professionnelle qui peuvent s’avérer plus difficiles. Ces troubles peuvent apparaître sur différents domaines de développement alors que d’autres peuvent être préservés ou moins affectés. Ainsi, toute personne porteuse d’autisme a un profil qui lui est propre. On ne connaît pas encore la cause exacte mais les recherches laissent à penser que l’autisme serait d’origine multi-génétique et environnementale.

Les caractéristiques de l’autisme peuvent être classés en 2 catégories : le  déficit de la communication et des interactions sociales, le caractère restreint et répétitif des comportements et des intérêts. C’est ce que l’on appelle la dyade autistique. (DSM V).

Ces caractéristiques peuvent apparaître sous différentes combinaisons et avec une intensité variables. Ces troubles peuvent changer au cours du développement de la personne, aussi bien en nature qu’en intensité, même à l’âge adulte. Par conséquent, les personnes avec autisme sont très différentes les unes des autres.


Déficit de la communication et des interactions sociales

Dans l’autisme, c’est le processus de communication qui est perturbé mais aussi les moyens de communication ou la manière dont on communique. Leur compréhension du langage est elle aussi particulière. Ils prennent souvent le langage au pied de la lettre.

Les personnes qui ne parlent pas peuvent compenser par d’autres moyens non-verbaux de communication.

Les personnes avec autisme ont souvent des difficultés à décoder le comportement social ou l’environnement social.

Le caractère restreint et répétitif des comportements

Certains enfants avec autisme peuvent avoir tendance à fonctionner de manière rigide et à avoir des intérêts limités. Cela peut notamment prendre la forme de stéréotypies motrices (se balancer, agiter les bras…), de jeux répétitifs, de routines dans le temps (faire les choses dans le même ordre) ou dans l’espace (prendre toujours le même chemin)… Ils peuvent passer de longs moments à faire leurs jeux préférés, jouant alors non pas avec les autres enfants, mais à côté.

Les enfants autistes ne jouent pas comme les autres enfants. Ils ont des capacités d’imagination différentes. Certains d’entre-deux n’ont aucune imagination, par contre d’autres jouent un rôle dont ils ont du mal à se défaire. De nombreuses variations prennent place entre ces deux extrêmes. Ces enfants éprouvent parfois des difficultés à distinguer la fantaisie de la réalité.